Pourrions-nous arrêter de nous chamailler sur des petites différences au bénéfice de grands points communs?

La pensée magique désigne le procédé par lequel un désir – avec suffisament d’insistance – peut devenir réalité. Naturellement, il ne s’agit pas de contrôler son avenir mais de canaliser ses efforts conscients et inconscients au service d’un but.

A force de se répéter que les agences digitales et les agences de pub ne font pas le même métier, on finit par le croire.

On se focalise sur les jargons, les rythmes, les méthodes, les cultures, et tous les points de singularité, là où 80% des métiers de publicitaire online et offline sont constitués de points de parité.

C’est quoi la différence entre une idée off et une idée on ?

Cette étude Acxiom « How much has really changed in our approach to marketing since the pre-internet era? » identifie 3 changements.

Les consommateurs sont plus matures face à la pub. Ils décodent et lisent le jeu des publicitaires, d’où le développement des messages absurdes ou ironiques.

Pour reprendre les deux excellents exemples de l’artice eConsultancy, on passe de ça :

… à ça :

Peut-on mettre ce phénomène sur le dos du web ? Non. La faculté de décodage existe depuis que la communication est communication. Gardez en tête la durée de vie d’une technique pour faire manger à un enfant des brocolis. Ca marche la première fois, moins bien la 2e. Finito à partir de la 3e.

La personnalisation peut aider à faire de l’impact. Une nouvelle fois, une problématique liée à la fragmentation  qui n’est pas née de la cuisse du digital. Ce dernier n’a évidemment rien arrangé mais tout a commencé plus tôt. On s’interrogeait sur de la déclinaison de message avant le display programmatique? En presse, en TV thématique, en radio…

L’offre média offline serait 100% généraliste si les marketeurs ne s’étaient pas déjà posés ces questions.

L’impact passe par une bonne orchestration de tous les points de contact. Ok, merci. Rien à voir avec le digital non plus, même s’il n’a une nouvelle fois rien arrangé.

Bref.

Arrêtons de poutrer sur les différences entre le on et le off. Une bonne idée de communication marche partout (Priceless de Master Card, Live Young d’Evian, Dog’s Rules de Pedigree…)

Une bonne idée de communication c’est une idée de pub.

Une bonne idée de communication c’est une ligne éditoriale.

Une bonne idée de communication c’est une stratégie retail.

Un bonne idée de communication c’est une stratégie CRM.

Si votre idée ne coche pas ces 4 phases fondamentales d’un funnel, c’est qu’elle n’est pas si bonne.

Faut-il choisir entre le centre et la marge? Oui.

La foto por la que me odia el 99% de ASAAF

Il y a deux grandes catégories de marketeurs.

Ceux qui bossent avec des pénétrations, ceux qui bossent avec des indices. Ceux qui aiment l’absolu et ceux qui plébiscitent le relatif. La puissance contre l’affinité. Le reach ou le love. Ceux qui veulent du différent, ceux qui veulent du paritaire.

Ces deux catégories de marketeurs ne se battront jamais pour savoir si le verre et moitié plein ou moitié vide. Eux ne voient que du mou, du plat, du moyen.

Il y a deux manières de faire du marketing.

Voir l’existant ou rêver le potentiel. La première manière est conservatrice mais plus sûre. La seconde risquée mais payante en cas de succès.

La vraie question : est-ce que l’audace est à la marge ou en plein centre, là où on n’attend plus rien de neuf? Si nous n’exerçons pas un métier aux vérités trop solides, j’ai envie d’être séduit par la première hypothèse.

Les marges sont confortables et peu rémunératrices.

Le vrai défi, c’est le marché de masse.

10 choses que je ne savais pas la semaine dernière #131

1. Chipotle : l’exemple parfait de la pub non attribuable :

2. Les liseuses électroniques n’ont rien d’écologique.

3. N’importe quelle page du web n’est jamais éloignée de plus de 19 clics de tous les contenus en ligne.

4. Les origines romaines de la saint Valentin : une partouze SM.

5. Michael Jordan voulait être sponsorisé par Adidas.

6. Le Mississippi a officiellement ratifié l’abolition de l’esclavage la semaine dernière.

7. Tout ça :Polymorphously Perverse

8. Les jeux en ligne sont – sans surprise – des lessiveuses à argent sale.

9. Le point de parité : la réponse radicale au dogme de la différenciation (on y reviendra). Merci Benjamin

10. Le growth hacking n’est pas une blague :