10 things I didn’t know last week #186

1. Scientists Turn Tequila into Diamonds.

2. Sailors used to wear earrings in order to pay for funerals if they died in foreign countries.

3. Hurricanes with a female name are often more deadly than their male counter-storms because people don’t take them as seriously.

4. 20 years ago, Harvard Business Review described the systematic use of insight about customers as “customer intimacy”, urging a move from customer understanding into the more emotionally charged world of active friendships between brand and buyer.

5. The 1994 Germany soccer team teamed up with The Village People to produce their supporter’s anthem:

6. Falconers are hired during Roland-Garros to chase pigeons. Thanks Arthur

7. Having no friends has the same effect on life expectancy as smoking 15 cigarettes every day.

8. The tree mile limit for international waters was created as this was the maximum distance a cannon ball could travel from the shore.

9. Why Airplanes Still Have Ashtrays in the Bathrooms? Because last time a dude smoked in secret during a flight, he didn’t know where to throw away the butt. 123 died. Thanks  Thomas

10. Delete tourists from your travel photos:

put out tourist photo

10 choses que je ne savais pas la semaine dernière #142

1. Quelques fails mémorables :

2. Les vies de Torben Ulrich, Arthur Larsen, les effets de TV sur les juges de ligne et l’idée de génie de France TV pour les gagner les droits de diffusion de Roland Garros. Merci Hugo

3. La chanson la plus lucrative de l’histoire : Margaritaville.

4. Au Moyen-Age, le gazon était un signe de richesse, celui de ne pas avoir à faire pousser de la nourriture sur de la terre.

5. eBay ne réalise que 15% de son chiffre d’affaires avec les enchères. Merci Dan

6. McDonald’s ne réalise que 3% de ses ventes mondiales avec les salades (environ 10% en France en 2008). Merci Gilles

7. Les crayons à papier ont longtemps été peints en jaune car les mines venant de Chine, on utilisait la couleur royale chinoise pour signifier cet attribut.

No-2-Hb-Yellow-Pencil-With-Eraser

8. La loi des titres de Betteridge établit que tout article de presse intitulé sous forme d’une question peut obtenir la réponse NON. Merci Thomas D

9. L’effet Swanson : le coût de production de l’énergie solaire est divisé par deux tous les deux ans. Merci Théo

10. L’histoire des 24 secondes données à chaque équipe pour marquer au basket. Merci Alex

Youtube pense aux téléviseurs, les chaînes aussi…

Pour les petits malins qui visionnent à grand renfort de pixels les vidéos Youtube sur leur écran de télévision, la firme de Mountain View a pensé à vous : Youtube XL est une version spéciale dudit site, dimensionné pour les écrans de télé…. Si ça peut éviter à certains quelques migraines…

J’en profite pour faire une micro note sur la prise de conscience tardive mais efficace de la diffusion en streaming par les chaines françaises: hier après-midi, une retransmission HD de la finale de Roland-Garros était donnée gratuitement sur le site de France 2, la qualité n’avait rien à envier à Hulu, la référence des plate-forme de streaming initiée par un grand network. Toutes les émissions ne sont pas encore transmises en direct sur Internet mais il y a fort à parier que les succès de Roland Garros ou la finale de la Champions League sur TF1 devrait démocratiser ces procédés.

Si cette notule peut convertir quelques nouveaux adeptes afin d’accélérer le processus d’adoption technologique…

Tête de série

Pour couper court – de tennis – je ne parlerai pas de petite balle jaune dans ce post mais d’une série : the big bang theory. Un bon vieux sitcom à la Friends mettant en scène une bande de scientifiques geeks voisins d’une délicieuse bimbo. Les blagues ne sont ni décapantes ni hilarantes mais se contentent de faire sourire et c’est déjà pas mal.

L’idée de cette note, c’est plutôt de rebondir – décidemment Roland Garros nous hante – sur le caractère toujours plus segmenté des séries diffusées. Le soap opera semble renouer avec sa vocation initiale : vendre du savon à la ménagère. Dieu merci, les temps changent. Il n’y a plus que les ménagères de moins de 50 ans qui regardent la télévision mais toute la planète est gaga. Résultat : tout comme les marques furent globales dans les années 80 et 90, les marques se font aujourd’hui plus proches de leur audience et délivrent des messages taillés sur mesure.

On voit de fait éclore des séries toujours plus pointues et en affinité avec leurs cibles : feuilletons de geeks pushées par les fabricants de composants informatiques, des séries d’espions pour les téléphones mobiles et GPS, séries de beaufs pour les marques de beaufs…

Pour le plaisir, un petit extrait de TBBT où un des personnages – aussi intelligent que peu débrouillard – tombe malade :

En savoir plus sur The Big Bang Theory

Petite piqûre de rappel sur les soap operas et les séries.