Le #ruinporn annonce-t-il une révolution?

ruinporn

Je ne sais pas si je suis le seul à remarquer cette drôle d’obsession pour les photographies de ruines ainsi que tout ce qui tient de près ou de loin à ce qu’on appelle désormais l’urbex.

Sans être expert, j’ai l’impression que cet ouvrage d’Yves Marchand et Romain Meffre est un acte fondateur, suivi d’une manie pour les usines abandonnées, les châteaux abandonnés, les parcs d’attraction abandonnés, les constructions communistes abandonnées… Vice – entre mille autres – pullulent de ces contenus.

Petit à petit des copains se mettent à instagrammer leurs sorties dans les tronçons interdits de la petite ceinture ou dans de vieilles gares ou dans d’anciens entrepôts reconvertis en bureaux

Dans l’histoire, quand sont les dernières fois où les gens se sont intéressés aux ruines?

Quelques cas :

  • l’Humanisme qui préfigure la Renaissance
  • Le Néo-classicisme du milieu du 18e siècle préfigure la Révolution Française
  • le Romantisme préfigure la Révolution Industrielle
  • l’Orientalisme de la fin du 19e siècle préfigure je ne sais pas quoi (il serait exagéré de tout mettre sur le dos des Allemands, again).

Que nous réserve notre fascinations des ruines à l’avenir? La chute de l’empire?