Dave trott on predatory thinking and many many other things

Great Dave Trott talk found at Ben’s dealing with several topics at once:

  • A reference to the Bauhaus and a good learning on the form follows function mantra
  • A tribute to senior exec, perfect to test commercials because of their lack of time
  • The magic of going upstream to reframe problems with a couple a great examples; Sainsbury’s, iPod, Ataturk and prostitutes…
  • An awesome joke

Retour sur la stratégie de QA/NA opérée par Sainsbury’s – la preuve par les chiffres

Vous souvenez-vous de cette note dédiée à la stratégie Sainsbury’s try something new today?

Elle décrivait une idée simple, à rebours de l’éternelle soif de conquête des annonceurs au bénéfice d’une approche visant à augmenter le panier moyen* des clients.

Non seulement le retailer british a atteint ses objectifs mais de récents chiffres accréditent l’efficacité de sa stratégie publicitaire. Publié sur le très bon Where is the sausage? de David Taylor à l’occasion d’un article sur la fin du partenariat entre la marque et Jamie Oliver, le graphique ci-dessous isole l’apport incrémental de la seule idée Try Something New Today, isolé en violet au-dessus de la modélisation globale des ventes additionnelles dues à la campagne TV.

A elle seule, l’idée porte 20% du business additionnel généré. Impossible de vérifier de ce type de calcul mais on a très envie d’y croire. C’est beau.

*Pour ceux qui sèchent sur les notions marketing, je vous recommande chaudement cette récente veille de Né Kid expliquant un modèle d’analyse des stratégies marketing : la BCG Consumption Function >

Communiquer pour augmenter le panier moyen

Dénichée sur le blog Where is the sausage? (à lire d’urgence), cette anecdote est un excellent enseignement sur la manière d’intégrer  ses objectifs marketing à sa stratégie de communication.

Continue reading “Communiquer pour augmenter le panier moyen”

Les bons radins font les bons conseils

La marque de grande distribution britannique Sainsbury’s vient de trouver la parade pour alléger sa facture d’électricité. Des plaques cinétiques seront installées à l’entrée de ses stations services.

Une plaque cinétique?? Qu’est ce que c’est? Une sorte de dos d’âne en moins bossu, qui engrange de l’énergie lorsqu’une auto passe dessus. La pression exercée par le poids de la voiture produit de l’énergie qui est stockée puis réinjectée dans le circuit électrique du bâtiment. Malin.

Ce qui est vertigineux, c’est imaginer le milliard de débouchés pour cette invention. C’est EDF qui va bouder s’il ne commercialise pas les paillassons ou les planchers cinétiques qui permettent aux habitants de se fournir en électricité uniquement en marchant ou en se frottant les pieds…

Et un trackpad? Finis les problèmes de batterie dans les transports, les cliqueurs fous rechargeraient leur appareil en jouant ou surfant…

Source : PSFK