GPS to get lost : quand les marques nous aident à lâcher prise

labyrinthe infini perdu égarement hésitation

Au service d’une promesse historique d’aventure, bousculant les néo-explorateurs dont les destins sont (tout) tracés en pointillés, dans un contexte culturel qui ne laisse plus aucune place au hasard : cette initiative Jeep fait du bien.

GPS to get lost : une fonction de l’ordinateur de bord créatrice de hasard et de sérendipité, de poésie de l’inconnu, de génération de surprise.

Certains crieront au plagiat de l’app Serendipitor. Peut-être.

Mais quelle belle rencontre entre cette marque et cette fonctionnalité. L’alchimie culturelle (même si Jeep sait aussi être très bizarre).

Créativité et sérendipité : deux alliés de choix réunis dans plusieurs applis

Présentée sur le blog de Geoffrey Dorne (abonnez-vous si ce n’est pas déjà fait), l’application L’Imprévisibile (adaptée du jeu de société Le Jeu de la règle) enchante le quotidien à travers un système d’envoi d’e-mails aléatoires à ses contacts :

1/ Côté agenda personnel ou carnet de bord : les notes que vous aurez prises sur la page du jour de votre choix pourront être sauvegardées. Elles s’afficheront alors sur une page d’archivage recensant tous les jours que vous aurez annotés au fil du temps. Cette page d’archivage, intitulée « jours annotés », bénéficie d’une secourable fonction de recherche. Vos notes pourront être complétées ou revues à loisir.

2/ Côté envoi d’e-mails : vos destinataires recevront la page du jour de L’Imprévisible que vous aurez sélectionnée, avec votre texte écrit au centre.

Voici la vidéo de présentation :

Pensé comme un jeu, L’Imprévisible rappelle diablement les stratégies obliques (ou obliquity) de Brian Eno, pensée pour résoudre des dilemmes quotidiens et exercer sa créativité (voir détail ici).

On pense également à Serendipitor ou au jeu chinois plus ancien du Yi-Jing (à la mode dans les 70’s, votre mère sait peut être le tirer) tous les deux pensés pour stimuler la créativité et porter un regard neuf sur son environnement.

Un pas de côté et la perspective a déjà changé.

Un peu de poésie dans son itinéraire

A quelques jours d’intervalles, on croise sur le web une application iPhone et une présentation de Paul Isakson, un célèbre planner.  Quel point commun entre ces deux objets?

La promenade.

Lire la suite « Un peu de poésie dans son itinéraire »