10 choses que je ne savais pas la semaine dernière #276

1.La mémoire musculaire : à force de répéter une tâche dans un certain ordre, difficile de se défaire de cette routine. Exemple : les erreurs récurrentes de frappe sur un clavier d’ordinateur. Merci Vincent

2. La morphine tient son nom du dieu du sommeil Morphée. Merci Etienne

3. Les smartphones deviennent waterproofs car les Japonais se douchent avec.

4. Le groupe Starship – auteur éternel de ce tube – descend de Jefferson Airplane.

5. La jeunesse de Picsou, un gros pavé en 12 volumes, a été écrit par un fan, ayant lâché sa carrière d’ingénieur.

6. Le produit le plus vendu chez Walmart : la banane.

7. La clémentine a été inventée par un moine : Frère Clément.

8. Chaque année, des milliers de personnes se coupent ou se tordent les poignets à cause de packagings mal fichus : c’est la wrap rage.

9. Le terme dollar descend du thaler, la monnaie de Bohème entre le 16e et 18e siècle.

10. Les bandes adhésives portées par les athlètes ne servent officiellement à rien.

Le mobile est désormais un device de « haut de parcours »

Durant quelques mois, Google a confié à 1000 utilisateurs un smartphone en leur demandant de consigner leurs usages.

Parmi les nombreux résultats de cette étude, un des plus frappants tient dans la réalité du mobile à être désormais également utilisé en début de parcours : pour découvrir une catégorie, explorer, rechercher.

Le smartphone s’est imposé il y a quelques années comme le média du dernier clic. Il est aujourd’hui aussi celui des premiers clics.

De fait, il est devenu le device par défaut d’accès aux informations : le plus naturel, le plus facile d’accès, le plus universel.

D’où l’importance honteuse de se rappeler l’urgence de proposer des expériences mobiles de qualité. Les directeurs marketing y jouent leur carrière. Ce n’est pas plus compliqué que ça.

La France et le mobile : 2014-2019

mobile france 2015

Quelques observations au sujet de ces données françaises :

  1. Rapportée à l’ensemble de la population, la différence entre les utilisateurs de smartphones et de tablettes n’est pas spectaculairement différente. Elle ne va en outre pas s’élargir avec le temps.
  2. Entre 2014 et 2019, la part des utilisateurs de smartphones va passer de 50 à 80%. Tout reste à inventer pour ce device en plein effet de diligence.
  3. En 2015 on compte 75M de lignes mobile pour 50M d’utilisateurs de mobiles, ie. un usager sur 2 possède / utilise 2 lignes. Pour des raisons personnelles, professionnelles, diverses. Qui du 2e device ou du device double SIM l’emportera?

Vous voulez un conseil pour monter une entreprise d’avenir?

Time has finally been making smartphone the heart of a new watching experience

laurent buanec capture live tweet
Sorry LaurentReleased a couple of days ago, this video from Tony Zhou briefly explains how directors has been managing to integrate mobile conversations within TV shows and movies. It was supposed to be boring and literal; it’s now dynamic and even participative.

In China, a new usage called bullet screen combines movies and texts. Some Chinese theaters are experimenting it as a way of engaging the audience. As for more and more football games (on screen or on stadium, see example), TV shows (remember Marc-Olivier Fogiel and the texts stripe or most recently every kind of hashtag associated with a broadcast) or natives platforms such as NicoNico in Japan or Twitch (where games are watched and commented live).

What’s next?

Creative technologists should’nt despise media planners

Uselessness is gorgeous
How many artists question our functionalism thru uselessness? Are you willing to be part of the club?

The brand new job of creative technologist isn’t that new.

It’s basically knowing about your tools to come up with stuff never done before or brilliantly smart and savvy.

Everyone working with some kind of tools is a creative technologist: the plumber, the carpenter, the sewer, the powerpointer.

Thus, creativity is a matter of constraint. A good idea marks a sweet spot between people, context, timing, content.

Snapzheimer is a sheer case of creative technology. This is almost perfect.

What makes it imperfect is a matter of audience.

Smartphone + Snapchat + hashtag is probably the worst combination ever to get in touch with people willing to help / be informed of Alzheimer risks, aka seniors.

This very little matter makes this perfect case of creative technology a perfect case of irrelevance.

Maybe you’re into chindogu?