Bon est-ce que Snapchat voudrait bien se décider à redevenir excitant?

Je fais ce que je peux pour me tenir informé des projets de Snapchat mais je dois bien avouer que j’ai beaucoup de mal à comprendre leur stratégie. A la lumière de leur cours de bourse, je ne dois pas être le seul.

Il y a 5 ans, Snapchat allait tuer Facebook en imposant un nouveau médium d’échange : la vidéo (a fortiori auto-destructible). La hype était terrible, les filtres personnalisés étaient dingues, les stories ont révolutionné le personal branding, tout était super.

5 ans plus tard, Snapchat est incapable de réfréner les assauts de Facebook/Instagram. Snapchat est devenu un mauvais Youtube mobile pollué de Discover Channels plus idiots les uns que les autres (j’y passe au moins une fois par semaine depuis 1 an, rien à faire, c’est continuellement sot). Leurs dernières acquisitions laissent deviner une amélioration de la mesure d’audience vidéo et de la géolocalisation pour offrir des données de visites magasin… Wow.

La messagerie n’est plus au coeur de l’expérience Snap. Or une messagerie c’est le meilleur atout pour être un page d’accueil d’un smartphone (une messagerie ça s’utilise souvent).

Qu’en est-il d’une télé poubelle mobile dont les contenus sont tout juste mis à jour quotidiennement?

Je n’ai pas du tout la réponse mais Snapchat devrait se poser des questions sérieuses sur son utilité. Lors de leur introduction en bourse, Snapchat devient Snap Inc, une camera company, racontant le rôle croissant du capteur photo au service des marques.

On s’impatiente un peu là. On s’ennuie surtout.

Les messageries sont-elles des réseaux sociaux?

Ce tweet de Mathieu Ott relatant la visite de Snapchat dans les locaux de BETC ne pouvait pas mieux tomber pour introduire la pensée du jour : les messageries instantanées sont-elles des réseaux sociaux?

D’abord, on remarque qu’elles ne figurent pas sur la liste consacrée de Wikipédia.

On note ensuite que cette liste fait état d’au moins une application originellement messagerie qui a depuis évolué : Sina Weibo, offrant des fonctionnalités plus proches de Facebook.

On se demande de fait pourquoi Wechat et Line – entre autres – ne figurent pas dans cette liste tant leur UX est cousine (même si on leur trouverait des singularités en les passant au microscope ; je vous vois venir). Pour rappel, ces apps de messageries asiatiques ultra populaires offrent une expérience basée sur un wall où les informations auxquelles vous vous abonnez apparaissent en temps réel.

Dans le cas de Snapchat, on comprend assez clairement leur ambition de se positionner sur l’image : en se rebaptisant Snap Inc (ils ont littéralement viré chat de leur nom), leur modèle publicitaire repose sur de la présence native – autant que faire ce peut – dans la rubrique discover plutôt que des bannos… On leur accorde donc le bénéfice du doute même si leurs utilisateurs s’en défendent.

« Snapchat est un moyen de communication facile et amusant, que j’utilise avec mes amis. Il reste toutefois un réseau social ». Source Les médias sur Snapchat Discover parlent-ils vraiment aux ados ? Les médias sur Snapchat Discover parlent-ils vraiment aux ados ?

Finalement le point qui empêcherait les messageries d’être des réseaux sociaux, c’est la sphère limitée d’influence que peuvent avoir les utilisateurs : elle ne dépasse pas son répertoire téléphonique, contrairement à Twitter ou Instagram. De fait, on ne peut pas avoir plus d’influence que son cercle social « dans la vraie vie ».

Un réseau social est-il un réseau qui nous permet d’élargir notre sphère d’influence ou de la maintenir en l’état?

emoji_fl33_mindblown_f_1308x1976