10 choses que je ne savais pas la semaine dernière #249

1.Le code-barre a été inspiré par le langage morse.

2. On critique le coût de la vie dans la Silicon Valley mais durant la ruée vers l’or, un petite-déjeuner copieux pouvait coûter plus de 1000 dollars (indexé à la valeur du $ de l’époque).

3. Chaque nouveau cadre du groupe Denstu engagé au Japon doit gravir le mont Fuji.

4. Rambo devait mourir à la fin du premier épisode en se suicidant avec l’arme du Colonel Trautman mais les tests ont conclu que les spectateurs trouvaient ça trop déprimant (cette première fin est conforme à celle du livre de David Morrell). Merci Etienne

5. Un chargeur de Macbook Pro héberge un microprocesseur aussi puissant que le Macintosh de 1984.

6. Esclave descend du mot slave.

7. La rue aux Ours était originellement la rue aux oies, accueillant de nombreux rôtisseurs parisiens.

8. Avant d’être un l’alphabet des aveugles, le braille fut une technique demandée par Napoléon pour que les soldats puissent communiquer de nuit et silencieusement.

9. L’utilisation des mots compliqués donne l’impression d’intelligence de l’émétteur.

franck-margerin-dessinateur-j-avais-une-liberte-totale-sauf-pour-le-personnage-de-malabar,M281596

10. Franck Margerin a commencé sa carrière comme dessinateur publicitaire pour Malabar.

10 choses que je ne savais pas la semaine dernière #237

1. Les hommes de Neandertal avaient d’énormes yeux, ce qui finit par leur coûter cher durant la période où ils cohabitèrent avec Homo Sapiens. Leur cerveau consacrait trop d’énergie à la vision, contrairement à Sapiens qui put s’organiser en groupes sociaux et survivre à des problématiques complexes type changement climatique ou transhumance.

2. Chaque année dans le monde, 1,24 millions de personnes meurent dans des accidents de la route.

3. Le resortwear.

4. il s’est vendu 26 713 cassettes VHS en 2014. C’est plus qu’en 2013. Merci Benjamin

5. Mortal Kombat devait initialement être un jeu vidéo sur Jean-Claude Van Damme.

6. Historiquement, un passeport est un document qui vous permet de passer de ports en ports

n-APPLE-HEURE-large570

7. Il est toujours 9h41 dans les publicités pour les iPhones. L’heure du lancement du premier téléphone Apple en 2007.

8. Pourquoi les initiales d’une chemise sont brodées sous le coeur ? Pusieurs théories s’affrontent : faciliter la vie des teinturiers, reconnaitre la gauche de sa droite discrètement. Merci Céline Benjamin et Fabien

9. Jugeant le film anti-palestinien, l’épouse de George Cravenne, en charge de la campagne de publicité de Rabbi Jacob, détourna un avion et se fit dézinguer par la sécurité pour avoir voulu interdire la sortie de ce petit chef d’oeuvre.

staline-washington

10. La main cachée sous le pardessus serait un signe de reconnaissance maçonnique.

Future Founders de Bloomberg Beta est un algorithme de détections de hauts potentiels

Mattermark-and-Bloomberg-Beta-Develop-Predictive-Analysis-Algorithm-to-Find-Future-Founders

Article glaçant du NYT sur les modes d’investissements des capital-risqueurs de la Silicon Valley.

Etant globalement des matheux, ils compilent les statistiques socio-culturello-démographiques des fondateurs de start-ups à succès : ayant réussi à réaliser xxx levées de fonds, générer xxx millions de chiffres d’affaires en xx mois, le temps que cela a pris, leur âge, sexe, etc.

Une fois le portrait-robot du fondateur profilé par la machine, Bloomberg Beta – l’exemple de l’article – l’utilise à l’envers pour identifier de potentielles futures stars des internets. Puis l’entreprise les rencontre et leur donnent des conseils pour monter leur boîte…

L’outil new biz ultime en quelque sorte. Qu’on n’a pas parallèlement pas du tout envie de voir se populariser dans les départements ressources humaines.

Ironie de l’histoire, les profils identifiés par la machine sont plus féminins que les profils observés car l’algorithme ne comprend pas la discrimination

Le monde que nous fabrique la Silicon Valley est nul.

10 things I didn’t know last week #204

1. Here are the top 10 companies investing in R&D. And the winner is Volkswagen.

2.  Mark Zuckerberg and Barack Obama belong to a fellow group dressing the same day, not to “pollute their bigger decision to make” and avoir decision fatigue.

3. The foreskins of circumcised babies are often used as skin graft tissue, to help manufacture human skin, and to make anti-wrinkle skin creams.

4. Some rumors say Lionel Messi was spotted through videogame Football Manager.

5. Honey never rot. Thanks Marie

6. Parisian metro station Liège used to be called Berlin, it switched name in 1914. Same as the café liègois () which used to be viennois before WW1 . Thanks Dad

7. Tumbleweeds don’t roll but reproduce.

Cold War playground equipment

8. Cold War playground equipment was intended to foster children’s curiosity and excitement about the Space Race.

9. Ibuprofen Relieves Women’s Hurt Feelings, Not Men’s.

10. There’s a low cost weapon factory out there.

Des vertus de la copie publicitaire. La loi du talion s’applique à la publicité.

joe-la-pompe

Que dissimule le désir d’être premier? Un besoin de prestige? Un besoin de domination? Un manque d’assurance? Un appétit pour le profit?

En publicité comme dans un tas d’autres domaines, être le premier ne paie pas forcément. C’est même la leçon principale énoncée par Ev Williams dans Wired il y a quelques jours. Le succès ne consiste pas à planter les vignes mais à les vendanger.

Quand Microsoft plagie Apple, est-ce grave ? Quand Bouygues copie Orange est-ce un problème? Quand Renault imite Chrysler est-ce un gênant? Cela dépend.

Primo, copier publicitairement une marque qui n’opère pas sur son marché ne pose pas d’autre problème que celui de l’estime des directeurs artistiques responsables du plagiat (cf. des sites comme Joe la pompe), autrement dit non existant.

Secundo, les films copiés bénéficient toujours au leader d’une catégorie. Quand Bouygues parle de progrès avec grandiloquence, Orange tire les marrons du feu. Quand Apple parle, c’est tout le marché qui en profite, y compris HP.

Pas la peine de se prendre la tête à innover quand un pionnier a déjà tracé la route pour vous : on appelle ça le second mover advantage. Les cas sont innombrables : iPad ou iPhone en sont les exemples parfaits.

De fait, la publicité différenciante est un problème de challenger, comportant autant sinon plus de risques (détournement du core business, baisse de la compréhension d’une promesse ou travail pour le leader) que d’avantages, malgré quelques superbes (mais rares) exécutions : Avis we try harder ou Moro (ci-dessous). Un plaidoyer pour la prise de risque.