10 choses que je ne savais pas la semaine dernière #280

1. Pour ne pas pénaliser les enfants pauvres, l’usine allemande d’Haribo échange un kilo de bonbons contre 10 kilos de marrons et glands.

2. Le glas est genré.

3. Avant que les horloges n’existent, on parlait du sens du soleil plutôt que du sens des aiguilles d’une montre.

4. Alfred Hitchcock a commencé comme directeur artistique dans une agence de pub londonienne.

5. Stella Artois a le logo le plus consistant dans le temps : 6 siècles.

6. Jacky Chan a inspiré Dragon Ball Z.

digital-native-parlow

7. John Perry Barlow – parolier des Grateful Dead reconverti en cyber activiste – a inventé le terme digital native (source It’s complicated de Danah Boyd).

justinus-kerner-inkblots

8. Au 19e siècle en Angleterre, sévit la mode des signatures fantômes, consistant à plier une feuille de papier sur de l’encre fraiche pour faire apparaitre des motifs étonnants.

9. Le mot télévision a été inventé pour une expérience donnée dans le cadre d’un congrès sur l’électricité durant l’exposition universelle de Paris en 1901.  A l’époque le terme était en concurrence avec « téléctroscope » et « téléphote ». Merci Eric

10. Le bouclard est historiquement une librairie dont le nom dérive des magasins de books anglais. Merci David Soussan

The day wanking became useful

kpcb mary meeker twitter tv brand impact

For a long time, I thought people working in advertising were bad caricatures of themselves.

I still do.

But even if sometimes mad men aren’t that representative of a population for their tendency to be either pioneers or early adopters, brands need to lead the change.

Thus need advices from people at the forefront of product adoption, services and tech.

Everything has already been said on the latest KPCB Mary Meeker deck.

Slide 118 shows the effect of plugging technology on daily objects such as TV. It’s like a magic wand. So even if this wand is hold by wankers, let’s assume that it’s for brands sake.

Here are other great examples of second screening applications:

Si les seniors ont un rapport bizarre aux marques, ce qu’ils absorbent les 3/4 des messages publicitaires.

bad ads bddp fils

Cette petite présentation signée Xav Mod interrogeant les tactiques publicitaires s’applique tout particulièrement aux seniors.

Les gens n’écoutent pas la publicité qui ne les intéressent pas ou qu’ils connaissent déjà. Pourquoi leur forcer la main? Aux seniors pas moins que les autres.

Le cas de la répétition en télévision est frappant. Gros consommateurs de petite lucarne, (oserait-on dire engagés) et bien ancrés dans leurs habitudes de consos médias, les seniors sont les gens qui connaissent et comprennent le mieux la TV. Ils l’ont vu naître, ils l’ont connu à ses débuts. S’ils étaient plus jeunes, on les appellerait des fans.

De fait, en leur qualité de gros téléspectateurs, ils sont en contact avec la plupart des plans TV. Demandez la démonstration à votre agence média : dans la majorité des cas, le tertile des gros exposés se compose de seniors. Qu’on ne les retire pas des plans TV est une paresse pardonnable, très decoy. Que les annonceurs délivrent la majorité de leurs impressions sur des gens qui ne sont pas censés être leur cible principale (du earned media selon les chaines) est regrettable.

In fine, une cible non désirée se trouve être la plus au courant de vos messages. Ce qui explique peut-être pourquoi les seniors ont un rapport étrange aux marques. A la fois fidèles et volatiles, à la fois publiphiles et publiphobes (données sur demande). Ils sont en overdose.

Démystifier la confusion sur la chaleur des médias et de l’information

télévision achats consommation publicité incitation manipulation séduction

Petit article nerd à méditer.

Il y a un quiproquo sur la compréhension des médias chauds et des médias froids selon Marshall McLuhan.

Comprendre les médias explique qu’un média chaud et un média qui engage : il ne sollicite qu’un sens et demande une forme de participation pour comprendre un signal. C’est la radio, le livre ou la voix. Un média froid convoque plusieurs sens, il demande moins d’attention participative pour décoder un message. C’est la TV ou le cinéma. D’où les accusations d’aliénation de la TV (cf illustration).

Ce qu’on appelle de l’information froide ou chaude n’a rien à voir avec la température des médias mcluhanienne.

Info chaude = récente. Info froide = non récente.

En somme :

  • Un média froid peut diffuser l’information chaude. C’est la guerre en Irak sur CNN.
  • Un média froid peut diffuser de l’information froide. C’est le documentaire au cinéma ou la reconstitution historique à la TV.
  • Un média chaud peut diffuser de l’information chaude. C’est le scoop dans la presse ou sur Twitter.
  • Un média chaud peut diffuser de l’information froide. C’est le livre d’histoire ou la biographie radiophonique.

Neverending sollicitation

Parce que les cadres sont une cible plus que privilégiée et que les publicitaires ont l’art de ne jamais leur lâcher la grappe de les intégrer à toutes leurs recos…

Parce que les compagnies aériennes hébergent plus de cadres que la moyenne…

Parce que les business angels volent, c’est écrit dans leur nom…

Parce que Virgin fait perdurer une longue et belle tradition de l’innovation… Richard Branson a inventé Pitch TV.

Pitch TV est une petite chaine de télévision diffusée sur les lignes aériennes de Virgin. Elle propose aux entrepreneur à bord des vidéos façon Powerpoint d’idée business à soutenir ou développer…

Une manière sympa de trouver de l’argent.

Source : PSFK