10 choses que je ne savais pas la semaine dernière #136

1. Les buveurs de bière descendent en moyenne 60% plus vite un verre rond.

2. Les cymbales Zildjian sont fabriquées depuis 400 ans.

Zildjian_Logo.svg

3. Le pendant féminin d’un android est un gynoid.

4. L’explication du téléfilm l’Instit (source Nouvel Obs mars 2013)

gerard klein instit mitterand

5. Les Luddite, premiers humains révoltés contre les machines, il y a deux siècles. Merci Olivier

6. Un décret protège la rediffusion télévisée gratuite de « 21 événements considérés comme d’intérêt général » : les Jeux olympiques, le Tour de France, les matchs des équipes de France de football, de rugby, les finales de la Ligue des champions et de la Coupe du monde de football.

7. En 50 000 ans, la Terre a vu naître 106 milliards d’humains.

8. Pourquoi y’a-t-il plus de sorties que d’entrées dans le métro parisien? Merci Julie

9. Les hommes ont pris l’habitude de devancer leurs épouses en entrant dans un lieu public. Officiellement pour s’assurer de la sureté du lieu, officieusement pour vérifier que leur maitresse en était absente. Merci Fred

10. Si le chauffeur du RER change à Nanterre, c’est qu’il subit la démarcation entre les périmètres de la SNCF et de la RATP. Merci Mathilde

Nike Grid : la preuve qu’il y a des gens qui bossent en agence interactive

La campagne Nike Grid s’inscrit parfaitement dans son temps. En empruntant moult caractéristiques à des sites/programmes/pratiques à la mode sur la toile, elle propose un solide mash-up au service de la marque.

Pour mieux la comprendre, commençons par rappeler le contexte : Nike est une marque de sport qui cherche à développer la pratique sportive. Jusqu’ici, rien de fou.

Elle s’appuie sur un insight générique : plus les gens pratiquent et découvrent le(s) sport(s), plus les gens achètent. OK.

Largement acclamée grâce à Nike+ (Nike + Apple), Nike est également célèbre pour les courses à pied qu’elle organise chaque année un peu partout, notamment en France ou encore à Londres (cf. Run Fat boy Run, un product placement géant très sympa).

Nouveau projet : Nike Grid. Le principe est simple : une fois loggé sur le site, la marque invite les membres à parcourir à pied Londres en vue de conquérir des quartiers (cf. carte ci-dessous, au graphisme proche du jeu Seigneur de Guerre).

Pour ce faire, les joueurs doivent passer des coups de fil depuis des cabines téléphoniques brandés aux couleurs de l’opération. Un numéro unique à composer et vous voici propriétaire d’un badge du quartier.

But du jeu : courir plus pour remporter plus de badges.

En 2 mots, Nike Grid est un remix de :

  • Nike + : pour l’invitation à la course,
  • Les réseaux sociaux pour le partage et l’esprit compétitif engageant les gens à comparer leur score,
  • La représentation visuelle du jeu de plateau + son aspect social (le Scrabble tout seul, c’est moyen), cf. Hasbro et Monopoly en ligne,
  • Four Square pour le système de badges et de géolocalisation,
  • L’attachement local et l’enjeu d’identification à travers son quartier.

Le plus intéressant dans tout ça, c’est bien sûr l’application très concrète des interactions réelles/virtuelles rendues possible par le web actuel, dépassant largement le stade de 6e média.

Le succès de Nike Chalkbot (tweet virtuels taggés sur la route réelle du Tour de France l’été dernier) et Nike Grid nous montrent que demain, on trouvera du web partout (ordi, mobile, objets, etc.).

Avec un peu d’imagination, on pressent très bien le type d’aubaine potentielle qui se présentent aux marques.

Voici le teaser du clip musical créé pour l’occasion :