Un point sur les pop-up stores

Pas de post à proprement parler ce midi pour cause de virus informatique… Je pianote depuis l’ordinateur d’une collègue.

Face à un petit afflux de requêtes portant sur les pop-up stores, il apparait opportun de relayer la veille réalisée par notre équipe chez Né Kid il y a quelques semaines, à la suite d’une rapide note publiée il y a quelques semaines.

Bonne lecture

PS : pour aller plus loin, les visionnaires de Trendwatching ont traité le sujet.

Pop-up stores : le virtuel s’invite dans la vie réelle

Difficile de passer à côté d’une tendance très prisée du moment : les pop-up stores.

Dérivé anglais des « fenêtres jaillissantes » – merci encore messieurs les académiciens – le pop-up store occupe de façon provisoire un emplacement trop petit pour être un vrai magasin mais suffisamment bien placé et utilisé pour jouer un petit rôle stratégique.

On a ainsi vu la marque japonaise Comme des Garçons installer place du marché Saint Honoré une vitrine presque vide, dotée de quelques flacons. Le concept s’inspire des Guerilla Stores de la marque éponyme, très pratiques pour lancer des séries limitées ou initier des sessions de personnal shopping. Azzaro à Londres, Colette à NY – accueillie par GAP – ou Vuitton à LA sont déjà fans.

Ce lien vous mènera vers des explications plus intelligentes, celles de Trendwatching.