10 choses que je ne savais pas la semaine dernière #95

1. Le Matthew effect désigne le phénomène les riches deviennent plus riches et les pauvres plus pauvres. Merci Olivier

2. Le pouvoir cratyléen, c’est l’idée selon laquelle un prénom et son porteur ne font qu’un. A ce titre, Marcel Proust n’investissait que dans des actions dont le nom faisait rêver. Merci Sébastien.

3. Rovio (éditeur d’Angry Birds) réalise 64% de son marge sur son CA annuel.

4. Le Whole Earth Catalog, figure de proue américaine d’un mouvement écolo. Merci Maud

5. Les trous des balles de golf leur permettent de voler plus longtemps.

6. Au début du 20e siècle, le Moulin Rouge était une salle de boxe pour femmes. Merci Erwan

7. Le logo Vaio de Sony est un double acronyme : Video Audio Integrated Operation puis Visual Audio Intelligent Organizer dès 2008 à l’occasion de l’anniversaire de la marque. La typographie du logotype dit l’intégration du numérique et de l’analogique (VA = vague analogique //IO = code binaire) :

8. Les jeux de 52 cartes sont basés sur le calendrier grégorien :

  • 4 couleurs pour les quatre saisons de l’année,
  • 12 figures pour les 12 mois,
  • 52 cartes pour les 52 semaines,
  • la somme de tous les points d’un jeu de 52 cartes plus le joker est de 365 pour les 365 jours de l’année,
  • le total de chaque couleur donne 91 points (les valets, dames et rois valant respectivement 11, 12 et 13 points), ce qui donne en multipliant par quatre 364 points, auquel on ajoute un point de joker. Un jeu classique est livré avec 2 jokers, ce qui donne alors un total de 366 pour les années bissextiles.

9. David Bowie n’aurait pas les yeux vairons (coup dur).

10. L’embargo américain sur Cuba est toujours d’actualité, sauf pour les médicaments et la nourriture (cf. le lancement d’Havana Club interdit aux US).

Cas pratique : comment injecter de l’émotion dans l’informatique

C’est un film en provenance d’Amérique Latine qui inspire cette note sur un ordinateur Sony VAIO.

Sa promesse : « et si la technologie vous permettez de vous sentir plus humain? »

L’observation sous jacente n’est pas idiote. Chacune des images en atteste, un ordinateur peut nous aider à mieux ressentir les choses : émotion pour le sport, touché/frisson lors des rencontres en ligne, etc.

Un lieu expérientiel ou une boutique aurait sans doute mieux fait le travail. La télé n’est pas le meilleur média, même si cela fait penser au film 1984 d’Apple qui avait plutôt bien marché.

2008 : l’année des netbooks

L’année 2008 aura été le théâtre d’une micro révolution informatique, à la croisée de l’ordinateur portable – désormais plus vendus que les PC de bureau – et du smartphone. Les netbooks ont investi un nouveau segment de marché, permettant notamment aux opérateurs téléphoniques d’élargir leur offre hardware.

Malgré un taux de satisfaction pas encore optimal – l’empressement de certains fabricants a peut-être nuit à la finition de quelques modèles – les netbooks se sont écoulés à près de 15 millions d’exemplaires l’année passée. Une caractéristique frappante de ce nouveau marché réside dans la promesse ultra basique du produit : petits prix, fonctionnalités limités et ultra portabilité.

Un large pan de la production y répond donc sans soucis de distinction. Sony, à la recherche de sa gloire passée, présentait le mois dernier lors du CES – la grand messe high-tech de l’électronique à Las Vegas – sa version du netbook, plus petite, fine, puissante et design. Bien décidée à en faire le it-laptop de l’année, la firme nippone a investi la fashion week new yorkaise via une bande de 10 mannequins sillonant les catwalks et les backstages, un ordinateur en main, à mille lieux des clichés attachés à la figure du geek. Un PC sur les podiums ?

L’histoire ne dit pas encore si les fashionistas vont succomber.

Pour la petite histoire, Apple a déclaré ne pas s’intéresser à ce marché considéré comme cheap et indigne de la Pomme.