10 choses que je ne savais pas la semaine dernière #103

1.  85% des résultats affichés par Google lors d’une recherche shopping serait publicitaire (attention, lien manquant de précision).

2. 6 héritiers Wal-Mart détiennent autant de richesses que les 42% des Américains les plus pauvres.

3. Les nazis ont pensé tuer Churchill à l’aide d’une tablette de chocolat explosive.

4. Les Stella awards récompensent chaque année les procès américains les plus absurdes.

5. La consommation ostentatoire, théorisée en 1899 par Thorstein Veblen (connu pour sa théorie du snobisme).

6. Afin de lutter contre la contrefaçon, les dollars américains sont imprimés dans une matière composée à 75% de coton.

7. L’histoire des parkies, communauté née dans le Central Park des années 70, au carrefour de mille influences :

8. Un point de contact de plus en plus préempté : la page d’erreur 404 (cf. le joli cas récent des Rolling Stones).

9. “Lucky people increase their odds of chance encounters or experiences by interacting with a large number of people.”

10. 111,111,111 x 111,111,111 = 12,345,678,987,654,321

10 choses que je ne savais pas la semaine dernière #40

1. Chaque jour dans le monde, les villes gagnent 180 000 nouveaux habitants.

2. Les AMAP sont nées au Japon aux débuts des années 70. Les Teikei signifient : “mettre le visage du paysan sur les aliments”.

3. Wal-mart est le premier employeur américain. Il fait travailler 2 millions de personnes et reçoit 100M de visites chaque semaine.

4. Cyril Rimbaud, prof au Celsa à la tête de l’agence/laboratoire d’idée Curiouser a donné une conférence TED en Tunisie. Classe.

5. Le code binaire est né de l’algèbre de Boole.

6. Les mission statements sont de courtes phrases résumant en quelques mots l’objectif, les publics et les valeurs d’une entreprise. Fréquemment utilisées dans les départements marketing, elles sont nées des missionnaires catholiques, chargés d’évangéliser les étrangers (mission vient du latin missio : envoyer).

7. Ancien ministre de l’immigration, Eric Besson a été rédacteur en chef du magazine Challenges au milieu des années 80. Quelques années plus tôt, il trouvait un emploi chez Renault à la sortie de son école après avoir publié son CV dans Le Monde sous forme d’une demi page de pub intitulée : “J’ai échoué à l’ENA”.

8. Les raisons de la mutilation du nez du Sphinx de Gizeh sont floues et multiples : selon certains, l’armée de Napoléon aurait accidentellement touché d’un boulet de canon pendant la campagne d’Egypte, selon d’autres, un fanatique soufi l’aurait fait détruire au 14e siècle, d’autres observations récentes ont montré que les impacts autour de la brisure dateraient d’entre le 3e et 5e siècle de notre ère. Merci Aymeric.

9. Frank Ramsey, logicien disparu très jeune, aura eu le temps d’apporter son grain de sable à l’approche philosophique déflationniste :

C’est la conclusion à laquelle nous invite l’approche dite déflationniste, portée par exemple par Frank Ramsey qui, à l’encontre des précédentes approches, ne suppose pas que la vérité possède une nature que les philosophes auraient à expliciter. Si la recherche de l’essence de la vérité est si désespérément frustrante, c’est parce qu’il n’y aurait finalement rien à chercher. Ainsi, la vérité ne serait ni un véritable concept dont il faudrait trouver une définition ni une véritable propriété qu’il faudrait être capable d’expliciter.

Source : Sciences Humaines

10. Bill Cunningham : précurseur des photoblogs de street style.

Du nouveau du côté de la musique

Ce début d’année 2009 s’annonce faste en matière d’actualité musicale.

La start-up française My Major Company vient de lever 3 millions d’euros, avec l’appui de Stéphane Courbit, un business angel star des médias français. On se souvient de sa belle opération dans la revente d’Endémol (450 millions d’euros de plus-value selon Wikipédia). MMM produit son premier chanteur maison Grégoire qui aurait vendu environ 240 000 albums. Pas mal. J’en profite pour tirer mon chapeau à Simon – un ancien du Celsa – et Michaël qui lève haut les couleurs du dynamisme internautique en France.

iTunes a annoncé hier qu’il supprimait les DRM de ses morceaux vendus en ligne. Un pavé dans la mare chaudement attendu par les mélomanes wired. Concrètement, cela signifie qu’un acheteur de mp3 sur iTunes pourra échanger ses titres (8 millions d’ici fin mars) et les écouter sur plusieurs ordinateurs différents. Wal-Mart et Amazon avaient lancé l’offensive l’année passée.

Une critique en moins à l’adresse la firme de Cupertino : c’est un moindre mal compte tenu du piteux Keynote d’hier…

Pour terminer, une nouvelle (pas encore une tendance) qui réjouira les DJs et autres puristes : le disque vinyle est de retour. Près d’1,9 millions de galettes noires se sont échangées en 2008, contre moins d’un million l’année précédente. Moi qui regrettait l’ère des albums (si si, souvenez-vous, il y avait une suite logique entre les morceaux, une vraie trame narrative, un bel étui…), cela fait plaisir. 

2009 signera le retour du artwork !