Tout est question d’usages #3

1. Les bières Doss Blockos sont enveloppées de papier kraft, façon clochard.

2. Les Jihadistes détournent de nombreux logiciels et astuces informatiques pour communiquer paisiblement. Exemple : intégrer des plans d’attaque (voir slide #8) dans des photos porno grâce à un logiciel de stéganographie.

3. La pâte à modeler Play-Doh a commencé sa carrière comme pâte à retirer le papier peint.

4. (On reste dans l’univers de la déco) le papier bulle a initialement été pensé comme le papier peint du futur.

10 choses que je ne savais pas la semaine dernière #34

1. Tyler Brulé, fondateur de Wallpaper dans les 90’s et de Monocle dans les noughties est également patron d’une agence de pub : Winkreative.

2. Près de 2 000 sites archéologiques ont été découverts grâce à Google Earth.

3. En 1988, Jean-Paul Gaultier enregistrait un single : How to do that?

4. The Chrysanthemum and the Sword est un épisode de Mad Men récemment primé aux WGA Awards. Son titre vient d’une étude anthropologique conduite par Ruth Benedict durant la seconde guerre mondiale auprès des Japonais afin de “comprendre leur comportement martial”.

Controversé, cet ouvrage demeure célèbre pour avoir mis à jour le distinguo entre les guilt societies (contrôle social par la culpabilisation menaçant de punir) et les shames societies (contrôle social par la honte menaçant d’isoler).

5. Evitez de rouler surgonflé avec une pelleteuse. Joli brand content de Caterpillar. Merci Alex.

6. Eminem a un point commun avec une célèbre marque de cacahuètes enrobées de chocolat : son nom de scène est une interprétation phonétique de ses initiales Marshall Mathers, soit M&M, comme les M&M’s…

7. L’audio-catalogue, prototype des usages musicaux actuels, inventés en France, évidemment.

8. L’onde verte du boulevard St Germain : les feux sont programmés pour tous passer au vert d’affilée si vous roulez à 50 km/h. Les chauffards sont donc systématiquement stoppés.

9. Les aborigènes australiens seraient les plus anciens astronomes de l’humanité.

10. Attention, NSFW : les guidelines design du NSDAP… Comme le soulignait Virginia Postrel dans une conférence TED (voir ci-dessous), le régime nazi est un cas d’école d’instrumentalisation de l’esthétique. Désolé pour le point Godwin.

Le délire Saab

La marque suédoise nourrit la presse depuis quelques mois, notamment depuis que General Motors ait annoncé son désir de se séparer de l’emblématique marque automobile. Aux dernières nouvelles, le constructeur hollandais Koenigsegg devrait reprendre le flambeau.

Comme le soulignait Wallpaper* il y a quelques jours, Saab est une marque de puristes : ses motorisations (jusqu’à son rachat il y a 15 ans par GM), ses innovations, son design… Tout était pensé dans les usines suédoises. C’est pour cette raison que cette marque, restée indépendante pendant de longues années, a réussi à bâtir une réputation, une “griffe” bien propre et surtout… une communauté (cf. ça ou ça)

Au même titre qu’on trouve encore (de plus en plus en maison de retraite toutefois) des citroënistes, les propriétaires de Saab constituent une race à part.

Objectivement, qu’est ce qui peut les pousser à dépenser autant d’argent pour une marque peu connue alors qu’il pourrait entrer dans le club des possesseurs de berlines allemandes? Design, innovations ou motorisations, toutes ces raisons motivaient les fans de la marque à opter pour la singularité, l’assurance d’appartenir à un club restreint.

L’insight générique relatif aux marques étrangères n’a jamais été aussi vrai…

En espérant que cette marque subsistera…

NB: cet article a partiellement inspiré cette note.